Pint of science ou la science infuse aux comptoirs

Pint of Science : Quesaco ?

Pint of science est né en Angleterre en 2012. L’idée est de vulgariser, le temps d’une soirée, un thème à portée scientifique et diffuser des connaissances en les mettant à la portée du grand public.
L’originalité du concept consiste dans les lieux choisis pour l’événement, à savoir des pubs ! (où l’on peut consommer une pinte de bière – ou pint en anglais – toujours avec modération, bien sûr)
La première édition en France a eu lieu en 2014 dans trois villes. Cinq ans plus tard, 41 villes participent à l’événement.

Pint of Science : le concept

Il s’agit de sortir la science et les scientifiques des labos pour les installer dans les pubs. Les intervenants sont des chercheurs, des enseignants ou des scientifiques. Les thèmes abordés sont diversifiés et vastes, souvent d’actualité. On peut très bien y débattre des “changements environnementaux” où des “incroyables pouvoirs de notre sommeil”. On peut encore évoquer notre “intestin, un second cerveau ?”.
Le point commun à toutes ces soirées Pint of science est qu’elles sont animées par des bénévoles passionnés par leur sujet.

Pint of science : concrètement

L’événement Pint of science a une portée internationale. Pour la France, l’édition 2019 s’est déroulée entre le 20 et le 22 mai. Pour participer à l’une des soirées Pint of science, il suffit de se rendre sur le site internet dédié, de choisir une ville et de sélectionner un débat en nocturne.

Pint of science : Pourquoi cela plaît-il tant ?

Contrairement aux cafés scientifiques (conçus sur le même modèle que les cafés littéraires) qui ont aussi lieu dans des cafés, mais qui s’adressent surtout à un public averti, Pint of science s’adresse à un public nombreux. Ainsi, vous ne serez pas surpris de trouver dans la même salle des étudiants, des mamies qui ne veulent surtout pas rater l’événement ou des curieux venus là un peu par hasard.
Car, même si l’on y débat de sujets très sérieux, on ne se prend pas au sérieux. Ici la bonne humeur est de mise et parfois, les débats arrivent à être houleux tant la passion chauffe les neurones (les pintes de bière aidant l’ébullition et le partage des idées). Mais un débat teinté de polémique, n’est-ce pas là tout ce que l’on cherche lorsque l’on aborde des sujets scientifiques ?

Article et reportage : Karima

Plus d’infos : Pint of science

Leave a Comment