Libraires indépendants : face au défi du numérique

 

Librairie indépendante, pour une diversité

Avec une charte commune, des libraires indépendants s’engagent à choisir les livres qu’ils mettent en rayon en fonction de critères spécifiques. Choisissant résolument  la qualité, ils ne vendent que ce qu’ils ont lu. Selon les attentes de leur clientèle, ils savent défendre les ouvrages qu’ils  proposent avec passion. Ainsi, ils organisent régulièrement des rencontres auteurs / lecteurs au sein de leur librairie dans une ambiance conviviale. Leur sélection éclectique veut défendre la diversité. La compétence et le dialogue avec leurs clients lecteurs sont leur principale motivation pour offrir un véritable service de professionnel.

Face à la mutation de leur métier et la vente en ligne, les libraires indépendants se sont regroupés en syndicat : le Syndicat de la Librairie Française – SLF. Une stratégie commune contribue à faire évoluer le secteur du livre sans que les librairies indépendantes n’en souffrent trop.

Librairie indépendante : ” les enjeux”

La librairie indépendante s’est vue confrontée, depuis l’après-guerre, à des mutations majeures. Elle a dû trouver les moyens d’y faire face et d’assurer sa survie. La montée en puissance de la grande distribution a accéléré des changements dans la filière du livre. Ainsi, la librairie indépendante a réussi à maintenir à travers le territoire un réseau dense de points de vente grâce à une efficiente stratégie.  Celle-ci est ainsi parvenue à faire évoluer son image et à mettre en avant le qualificatif d’indépendant. Toutefois aujourd’hui, elle se retrouve devant des nouveaux défis comme la vente en ligne et les évolutions numériques.

Les librairies font de la résistance

Beaucoup pensaient les librairies menacées d’extinction avec l’arrivée des plates-formes de vente en ligne. Pourtant dix-huit ans après, il y a plus de librairies en France que sur l’ensemble du territoire américain. Elles ont dû repenser leur métier. Les libraires tentent de s’aligner sur les nouveaux standards de distribution pour rester compétitifs. Ils misent surtout sur l’attachement des Français pour le commerce de proximité, plus conviviaux que les algorithmes d’internet. Le prix unique du livre mis en place par Jack lang en 1982 a contribué au maintien de ce fragile équilibre. La France compte aujourd’hui 3200 points de vente de livres, qui emploient près de 11000 salariés. Un record mondial.

Les Teissier, une famille de libraires indépendants à Nîmes

Henry, l’arrière grand-père de la famille Teissier, s’installe sa boutique à Nîmes au début du siècle.  Ainsi, sur une photo de 1920, on le voit poser sur le seuil de sa librairie . Mais il ne va pas être le seul à marquer ce lieu de son empreinte. Son fils, Henry junior, décide de ne pas continuer à vendre les livres d’occasion de son père. Par choix, il laisse la part belle aux auteurs qu’il aime : Arthaud, Genet, Leiris. Pendant plusieurs décennies, l’échoppe d’Henry tiendra plus de la roulotte littéraire que du magasin commercial. C’est dans sa boutique qu’il rencontrera sa nouvelle épouse, Claudine. Elle deviendra sa complice littéraire. Sous son influence, la librairie Teissier se taillera une solide réputation à Nîmes. Quand Henry décide de passer la main à ses petits-neveux, les deux jeunes frères assureront la relève avec panache.

Ils ont eu l’intelligence de ne rien changer.

 

Leave a Comment