Semaine de la presse et des médias à l’école

Information, définition

Se différenciant d’un avis, d’une opinion ou d’une rumeur, une information répond à trois critères. Factuelle, vérifiable, elle doit représenter un intérêt pour le public. Une information porte donc un fait à la connaissance des lecteurs, des auditeurs, des internautes ou des téléspectateurs. Toute information doit être vérifiée avant d’être publiée. Pour cela, il est impératif de la rechercher en croisant ses sources, en se documentant, en rencontrant des informateurs. Ceux-ci doivent pouvoir  s’exprimer librement. D’où pour un journaliste la nécessité de protéger ses sources .

Information à l’école

Chaque année, environ 200 000 enseignants intègrent à leur programme la Semaine de la presse et des médias dans l’école. A travers des rencontres de professionnels et des projets d’articles, la Semaine de la presse et des médias dans l’école initie les élèves à la pratique et à la compréhension de l’information.

De très nombreux médias participent à cette Semaine de la presse et des médias. Le but est d’encourager les élèves à appréhender le système des médias, à construire leur jugement critique, à rechercher l’actualité. En effet prendre conscience de la place et du poids de l’information dans nos sociétés demeure un enjeu majeur de citoyenneté.

Comme chaque année, le Centre pour L’Education aux Médias et à l’Information (CLEMI) propose aux participants et aux établissements scolaires des activités et un thème de réflexion. En cohésion avec les programmes scolaires et la volonté affichée de lutter contre les fake-news, le thème de la Semaine de la presse et des médias à l’école pour 2018 est : « D’où vient l’info » ?

« Renvoyé spécial » : des journalistes dans les écoles

Dans le cadre de la semaine de la presse et des médias dans l’école, les reporters d’EntreVoix se sont intéressés à l’opération « Renvoyé spécial » menée conjointement avec le CLEMI (Ministère de l’Education Nationale) et Presstalis. « Renvoyé spécial » accueille des journalistes exilés suite à des menaces dans leurs pays. Ces journalistes, de différentes nationalités, rencontrent des élèves pour les sensibiliser à la cause de la liberté de la presse et la démocratie tout en racontant leur histoire et leur parcours personnel.

Mohammad Zaman Hossein Khel, journaliste afghan exilé

Parce qu’il intervient dans les collèges, lycées ou des bibliothèques, nous avons interviewé Mohammad Zaman Hossein Khel, poète, écrivain et journaliste afghan installé à Nîmes depuis 2009.

En soutenant dans ses écrits et ses propos  sa volonté de lutter pour la démocratie, la liberté de la presse et surtout l’éducation et l’émancipation des femmes afghanes, Mohammad Zaman était devenu un cible pour les Talibans. Menacé de mort, Mohammad Zaman a fui son pays. Comme d’autres migrants, il a  payé un prix considérable aux passeurs. Ensuite, ce furent des traversées douloureuses, à pieds, en bateau, en train, en avion… L’Iran, la Turquie, la Grèce puis la Belgique et la France le conduisirent jusqu’au centre de rétention de Nîmes. « N’ayant jamais baissé les bras », il continue dorénavant son combat à travers une vie associative active pour faire prendre conscience aux jeunes que l’éducation est émancipatrice. Il milite encore pour le droit à l’éducation pour tous et en particulier des femmes afghanes.

Son livre « Dans le jardin de mon espoir » retrace son enfance dans un pays déchiré par la guerre.

Reportage EntreVoix : Oury Barry

Plus d’infos : Dans le jardin de mon espoir    CLEMI    Semaine de la presse et des médias à l’école

Leave a Comment