Paysagiste, architecte de nos espaces verts

(Reportages et article : Oury Barry)

Le paysagiste  ne se contente plus de fleurir nos carrefours. Il est devenu depuis longtemps un véritable architecte de nos espaces verts, lieux de repos et de détente qui doivent être beaux.

Paysagiste, créateur de paysages

Le métier de paysagiste est un des métiers au cœur de l’aménagement urbain et rural. En effet, les espaces verts jouent un rôle écologique et social en favorisant la promenade, les jeux, la marche, la détente dans les jardins publics. Ils embellissent la ville en apportant de la verdure. De par la photosynthèse, ils dégagent de l’oxygène. Ils fixent la poussière et le gaz carbonique de nos pots d’échappement. Pour que ces espaces verts, véritables poumons de la ville ne retournent pas à l’état sauvage, le paysagiste veille à entretenir ces espaces de verdures partagés par tous. Bien sûr, le paysagiste n’est pas spécialisé seulement pour les espaces publics. Il peut être missionné pour concevoir et réaliser des jardins privés.

Paysagiste ou comment modeler un espace

En fonction des goûts de sa clientèle, le paysagiste réalise un état des lieux.  Avant tout, il observe l’existant. De ce fait, il accentue ses observations sur la végétation locale. Il veille à respecter les contraintes du terrain, du relief, la nature du sol, le climat, la zone géographique. Ainsi, il se rend sur place, effectue des relevés de sol, les métrages et étudie l’environnement proche.  Les divers éléments du projet intègrent au mieux la végétation existante. Il va de soi que le paysagiste sera attentif à conserver de vieux chênes enracinés là depuis des années, des buissons  fleuris au printemps ou des érables rougeoyants en automne. Cependant, il éliminera sans regrets les broussailles invasives.

Un projet paysager est différent si le jardin à réaliser concerne une résidence principale ou secondaire, comment la famille vit dans son jardin, si elle est attachée à tel ou tel autre rosier ou au vieux mimosa oublié derrière un mur en ruines à conserver. C’est seulement lorsque le projet sera finalisé sur papier avec toutes ces données que le paysagiste en proposera la forme dessinée à son client.

Paysagiste, un métier en évolution

Nombreux sont ceux qui prétendent être paysagistes. Actuellement ce métier évolue vers des spécialisations pointues. Collaborant régulièrement avec  des ingénieurs, des urbanistes, des architectes, le paysagiste s’appuie sur un ensemble de sciences pluridisciplinaires telles que génie civile, architecture, horticulture, gestion. Bien sûr, un esprit de créativité est indispensable pour transformer un espace en friches et améliorer les cadres de vie en lieux agréables et esthétiques sans perdre le sens des réalités. C’est pour cela que les paysagistes se sont spécialisés peu à peu en maîtrisant des savoir-faire précis. Il faut toujours avoir à l’esprit le type de paysage que l’on souhaite pour son jardin. Par exemple, si l’on veut créer un jardin japonais, on fera appel au  paysagiste spécialiste de ces aménagements très spécifiques. Ce sera pareil pour la création d’un mur végétal, d’une mare ou d’un décor méditerranéen.

Paysagiste, une formation à Uzès

La Maison Familiale et Rurale d’Uzès, « Le Grand Mas », propose un diplôme de technicien en jardins espaces verts ( TJEV). Cette formation à la fois technique, économique et générale se prépare en deux ans. Le futur paysagiste aura une qualification de niveau IV, titre inscrit au RNCP.

Chaque année, « Le Grand Mas » participe au concours régional du Meilleur Apprenti de France (MAF). (Interview de Monsieur Stéphane de Raffin, formateur à la MFR, à écouter plus haut)

Réussir le concours du MAF au Grand Mas

Pour participer et réussir à ce concours, il existe au sein de la MFR un accompagnement personnalisé. Les acquis du stage sur le terrain et l’alternance sont déterminants. Il faut évidemment ajouté à cela l’envie, le plaisir et la motivation du futur paysagiste à relever ce défi. L’épreuve du concours se déroule sur une journée. Une première partie technique exige l’exécution d’une parcelle carrée sur laquelle on trouvera des parties minérales et végétales. Dans un premier temps, le candidat paysagiste réalisera une maçonnerie paysagère. Il confectionnera par exemple une rosace en pavés, un muret en pierre, un opus en pierres naturelles. Dans un second temps, durant l’après-midi, le futur paysagiste réalisera les plantations et la pose obligatoire de gazon ; tout cela avec bien sûr une petite touche personnelle.

Paysagiste, Meilleur Apprenti de France 2014

Robin Alazard a été sacré meilleur apprenti de France – Travaux paysagers en 2014. Il a crée son entreprise en 2016 après ses études. Pour Robin, le métier de paysagiste est très varié. Ainsi, le paysagiste est confronté à beaucoup de domaines tels que la fontainerie, la plantation, l’irrigation, la maçonnerie de jardin, l’électricité.

(Interview à écouter plus haut)

 

Pour plus d’infos : Maison Familiale et Rurale « Le Grand Mas » 

 

 

Leave a Comment