Michel Cadière, dessinateur nomade prolifique

Artiste nomade hypersensible

Michel Cadière aime à se définir comme un artiste de l’illusion. Après avoir été gardien de musée au Carré d’Art, celui-ci occupe à présent un poste de médiateur culturel au musée des Beaux Arts de Nîmes. Ainsi ses jours et ses nuits s’imprègnent d’ambiances fantasmagogiques… Toujours en quête de formes et de mouvements, l’artiste perçoit de multiples messages à peine voilés ; alors qu’il se promenait en ville, il tombe sur deux ouvrages dont les titres le poursuivront en rêves.  « L’Alcide » et « Chimère » composeront au cours de ses variations nocturnes l’anagramme parfait de son nom et de son prénom :  Michel Cadière !  Au gré de ses haltes et de ses pérégrinations, son dessin transfigure de multiples personnages glanés ici et là.

 Michel Cadière, dessinateur aux carnets nomades

Après avoir découvert sa vocation de dessinateur obstiné, Michel Cadière transporte partout son atelier « nomade »  à travers ses lectures et ses voyages initiatiques sur les traces d’un passé réinterprété entre lignes entrecroisées et symboles d’une connaissance labyrinthique. Ses dessins complexes, denses, minutieux, toilés de références et de personnages ésotériques semblent tous en liens… Le Bateleur des lames du tarot est mis en scène de façon « cadièresque » comme le jumeau énigmatique du dessinateur.

Transparence obscure

Par une narration parfois effrayante, toujours foisonnante, le spectateur suit des directions sans cesse interrompues par des détails hésitants entre concordances et  dissonnances.  Le processus de création de Michel Cadière va chercher une transparence cachée derrière des arcanes décryptées. Ses fresques fusent. Michel Cadière découvre son altérité, cet autrui que nous pouvons être les uns pour les autres.

Une mise en page « venus d’ailleurs »

Par leur traitement soigné, les éditions « Venus d’Ailleurs » magnifient l’œuvre énigmatique de Michel Cadière qui oscille entre noirs et blancs, anges et succubes. Les mises en pages et les reliures originales accordent à son œuvre une délicatesse presque palpable.

Pour infos : Les ouvrages de l’artiste sont disponibles aux éditions « Venus d’ailleurs » et notamment au Carré d’Art à Nîmes. Michel Cadière est également exposé à la galerie bruxelloise Pannonica.

Suivre le lien : dessins de l’artiste

Reportage et article Pierre Kapa

 

Leave a Comment