L’habitat participatif, « Ensemble, j’habite autrement ! « 

L’habitat participatif : Un autre mode de vie 

L’habitat participatif s’est développé au XXe siècle dans le nord de l ‘Europe.  C’est une démarche citoyenne où des personnes se regroupent pour concevoir ensemble leur logement et des espaces mutualisés. Des expériences, encore en nombre limité en France, mais plus développées dans d’autres pays – Suisse, Suède, Allemagne… – montrent que c’est possible.

Le principe est simple : vivre ensemble mais chacun chez soi, d’où le slogan employé  « Ensemble, j’habite autrement! »

Selon les statistiques récentes du « Livre blanc de l’habitat participatif », les français ne seraient pas loin d’un tiers à être potentiellement intéressés par l’habitat groupé coopératif. Ils sont plus nombreux chez les cadres et les jeunes puisque 44 % se disent prêts à tenter l’expérience.

L’habitat participatif : Une charte de vie commune

Ouvert à tous, sans distinction d’âge ou de ressources, l’habitat participatif propose un cadre où les futurs habitants se concertent pour définir une charte de vie commune. Le groupe ainsi fédéré va élaborer toute l’organisation de ce lieu. Cette charte définit l’attribution des logements privatifs, la délimitation des espaces communs ( jardin ou garages collectifs par exemple). De plus, la gestion des charges et la rénovation des lieux y sont également définis précisément.

L’habitat participatif : Economies financières et écologiques 

Avoir un logement qui corresponde à ses besoins, à ses moyens financiers et à un projet de vie avec ses voisins et son quartier est le credo des  futurs cohabitants. Si on cherche les motivations qui amènent à choisir cette voie différente du logement social ou de la promotion privée, on s’aperçoit qu’elles tiennent en général au coût du logement, à l’implication dans les prises de décisions collectives ou encore au respect de l’environnement. Ainsi, pourquoi acheter une machine à laver par famille lorsque l’on peut installer une buanderie collective ? Pourquoi ne pas mettre à disposition de tous des outils partagés comme par exemple des perceuses ? De même, pourquoi laisser une pièce inoccupée lorsque l’on peut disposer d’une chambre pour les amis à réserver sur un site dédié ?

L’habitat participatif, une expertise à acquérir

La volonté des citoyens qui s’engagent dans cette démarche, c’est de construire un cadre de vie partagé avec ses voisins, son quartier et sa ville. Mais devenir un nouvel acteur social dans un espace de vie représente quand même un casse-tête ! Si l’intention est bonne, encore faut-il acquérir des compétences ! Beaucoup de points doivent être abordés, éclaircis, compris, assimilés par le collectif des futurs cohabitants.

Quelles études de faisabilité entreprendre ? Comment choisir et acheter un terrain ? Quel type de montage juridique et financier peut-on choisir ? Avec qui gérer les relations avec les collectivités et les professionnels comme la municipalité ou les bailleurs sociaux qui pourraient investir du temps et de l’argent dans le projet ?

Comprendre par quel moyen on peut se repérer dans cette complexité, c’est le rôle d’Hab-Fab, Société Coopérative d’Intérêt Collectif (SCIC) qui soutient les collectifs d’habitants pour le choix d’une gouvernance adaptée comme nous l’indique Frédéric Jozon, conseiller juridiaue à Hab-Fab et habitant du Mascobado à Montpellier

 

les sites à consulter : Hab-Fab ,  Habitat Partagé Réseau Relier

 

Article écrit par Virginie Gautier

Leave a Comment