Latifa Ibn Ziaten, le combat d’une mère courage pour la paix

Latifa Ibn Ziaten, le combat d'une mère.

 

Latifa Ibn Ziaten : Une mère courage pour la paix. Safia, reporter radio d’EntreVoix, a eu l’occasion de rencontrer Latifa Ibn Ziaten lors d’une conférence organisée par le cercle GIDE à Nîmes  en mars 2013.

Latifa Ibn Ziaten, le combat d’une mère pour la paix

Latifa Ibn Ziaten a tragiquement perdu son fils, Imad Ibn Ziaten, militaire français, assassiné par Mohamed Merah en mars 2012 lors des attentats de Toulouse.

Cette mère courageuse, malgré la perte de son fils, a eu la force incroyable de se relever. Depuis, Latifa Ibn Ziaten n’a eu de cesse de promouvoir un message de paix, d’espoir, de tolérance et d’œcuménisme. A l’occasion d’interventions diverses, elle intervient non seulement dans les établissements scolaires( collèges et lycées) mais également dans des conférences sur tout le territoire national.

Devenue une militante engagée et active, à travers une association nommée « Imad pour la jeunesse et la paix » ,  Latifa Ibn Ziaten oeuvre pour le vivre ensemble. Cette grande dame s’est donnée pour mission d’aider les jeunes tentés par des thèses déviantes et extrémistes.

Cette personne remarquable étonne par ces propos raisonnables et raisonnés, d’amour et de bienveillance en encourageant toutes les jeunesses et en particulier la jeunesse d’origine maghrébine à la réussite et au vivre ensemble.

Pour Latifa, la jeunesse française issue de l’immigration doit voir ses origines comme une force et non pas comme une faiblesse.Cette double culture doit être perçue comme une réelle opportunité d’évoluer dans la société.

Forts de cette richesse, nous nous devons d’avancer et de franchir tous les obstacles que nous rencontrons dans la vie.

Nul doute que Latifa Ibn Ziaten démontre avec de tels propos, toute la sagesse d’esprit qui l’anime.

Le combat de Latifa Ibn Ziaten au-delà de nos frontières

Le terrorisme frappe partout dans le monde ; ce fléau n’est donc pas propre à notre pays. Et selon Latifa Ibn Ziaten, même si de tels actes criminels sont commis au nom de l’Islam, les musulmans ne doivent pas se sentir coupables. Toujours selon Latifa Ibn Ziaten, ils n’ont pas à  endosser la responsabilité de ces actes terroristes car « l’Islam est avant tout un symbole de paix ».

Ces terroristes, selon Latifa Ibn Ziaten, ne sont pas des musulmans mais des gens embrigadés dans une secte.

Crédit photo : Stéphane Barbier

Liens utiles:

https://www.association-imad.fr/

Leave a Comment