Claude Viallat, artiste incontournable

 

 

Claude Viallat, la peinture comme un fait.

Claude Viallat est un artiste peintre nîmois. Il étudie à l’école des Beaux-Arts de Montpellier entre 1955 et 1959. Ensuite, il intègre l’atelier de Raymond Legueult à l’ école des Beaux-Arts de Paris entre 1962 et 1963. Au début de sa carrière, il se penche sur les traditionnels portraits, paysages et autres natures mortes. La guerre d’Algérie le poussera à abandonner le figuratif, première métamorphose dans son oeuvre créative.

En 1966, il invente une forme simple qui joue la ressemblance avec une palette, un osselet ou un haricot sec.

1969 est une étape forte durant laquelle Claude Viallat devient un des membres fondateurs du Support/surface. Ce groupe d’artistes issus pour la plupart du sud de la France avait pour ambition de mettre plus en avant les matériaux, les gestes créatifs que le sujet de l’œuvre. Cette rupture avec l’art traditionnel  veut retourner aux origines de la peinture. Les tableaux exposés ne font pas appel à un autre chose que la peinture elle-même. Elle devient un fait en soi. Le sujet n’est pas essentiel, il est même accessoire. Ces techniques veulent revenir au geste primitif.

Claude Viallat ou la répétition de la « forme Viallat »

La répétition de l’image à l’identique telle un logo, ponctue l’espace sans chercher de signifiant. Forme polysémique et récurrente, on devine sur les toiles immenses de Claude Viallat une sarabande de formes métaphoriques, méridionales ou animales. L’oeuvre fait oublier au spectateur la quête d’un sens : le geste du peintre est monumental, ses œuvres grand format sont un chant de couleurs au vocabulaire exubérant.

Le style artistique de Claude Viallat

La spécificité de Claude Viallat se caractérise par la production répétée d’empreintes sur toiles libres sans châssis. A travers cet exercice, Claude Viallat met en lumière la couleur, devenant ainsi le sujet et l’objet de l’œuvre.

Plus tard, l’artiste peintre nîmois reviendra sur un style plus cadré (surface plane carré ou rectangulaire). En parallèle de son succès, Claude Viallat enseignera l’art dans différents établissements dont l’école des Beaux Arts à Nîmes.

Les thématiques de prédilection de Claude Viallat

L’œuvre qui représente le plus Claude Viallat reste le fameux motif éponge qu’il décline sur de multiples supports.

Se positionnant en véritable aficionado, Claude Viallat réalise entre autres diverses illustrations, affiches et peintures tauromachiques. Son attrait pour l’univers de la tauromachie se vit sous toutes ses formes, de la course camarguaise à la corrida.

Quand Claude Viallat nous reçoit dans son atelier

Malgré le succès mondial de ses œuvres, les différentes publications à son sujet, Claude Viallat surprend par son humilité. Lors de son entrevue avec Mohamed Benturquia, Claude Viallat décrit avec naturel son travail au quotidien dans son atelier nîmois. Il nous transporte dans un univers artistique unique qui est devenu l’oeuvre que l’on connaît, des cimaises du MoMa au musée Fabre de Montpellier en passant par les galeries parisiennes.

Visite de l’atelier de Claude Viallat : https://www.youtube.com/watch?v=obnlPQCTDVM

Ecouter le reportage depuis le podcast ci-dessus.

Leave a Comment