Auxiliaire de Vie Sociale, une aide au quotidien

Auxiliaire de Vie Sociale, une aide au quotidien

Une Auxiliaire de Vie Sociale, «AVS », stimule les usagers bénéficiaires dont elle a la charge en leur apportant une aide au quotidien et un accompagnement social. Ainsi, préparer les repas, faire le ménage ou s’occuper des démarches administratives font partie de leurs qualifications. Autant d’activités qui paraissent difficiles à réaliser pour les personnes suivies, souvent isolées socialement. « Il y a des gens tellement isolés chez eux et depuis des années, que le jour où une personne vient frapper à la porte, elles n’osent plus ouvrir ni parler et ont peur de tout » Selon le degré de dépendance des usagers, les AVS peuvent être amenées à procéder à la toilette des patients, à les habiller et à les alimenter.

Un rapport professionnel avec les usagers

Les rapports sont strictement professionnels, toute familiarité avec un usager est formellement à éviter. En revanche, l’AVS peut leur apporter un soutien moral et social. Les compétences d’une AVS sont spécifiées dans leur mission : réconforter la personne, la distraire, l’accompagner lors des sorties tout en l’aidant à prendre soin de son apparence (tenue vestimentaire, maquillage, coiffure). Autant d’actes simples mais indispensables pour simplifier la vie de l’usager. L’auxiliaire de vie sociale veille au maintien ou au retour à l’autonomie du patient et évite son isolement.

Auxiliaire de Vie Sociale : être à l’écoute

Une AVS raconte : « Un jour, alors que je faisais le ménage chez un patient mal voyant, j’ai changé une chaise de place. Je ne l’ai pas replacée au bon endroit une fois le ménage terminé. La personne âgée mal voyante chez qui je pratiquais mon intervention s’en est aussitôt aperçue par les sons que je produisais. Elle m’a demandé de la reposer à la même place à  cause de son handicap. »  Ne jamais perdre de vue l’état de santé des personnes aidées, ne pas faire à leur place mais les assister dans leurs démarches, diagnosttiquer rapidement les besoins des personnes, respecter leurs habitudes de vie, prendre une part importante dans le maintien de leur confort au quotidien font partie des compétences très importantes d’une Auxiliaire de Vie Sociale.

Plusieurs niveaux d’études pour différentes voies

Pour exercer en tant que Auxiliaire de Vie Sociale, il est indispensable d’obtenir dans son parcours scolaire un CAP, un BAC Pro ou équivalent.

CAP ou équivalent :

  • Assistant de Vie aux Familles.
  • CAP Agricole Services aux personnes et vente en espace rural.
  • CAP Assistant technique en milieux familial et collectif.
  • CAP Petite enfance.
  • Diplôme d’Etat d’accompagnant éducatif et social spécialité accompagnement de la vie à domicile.

BAC ou équivalent

  • Bac pro Accompagnement, soins et services à la personne option A : à domicile
  • Bac pro Service aux personnes et aux territoires

Le statut Auxiliaire de Vie Sociale varie en fonction de l’entreprise choisie, Cela peut aller du statut de fonctionnaire à celui de salarié dans le privé. Cette profession demande beaucoup de mobilité, de qualité de contact, de la patience auprès des usagers qui sont souvent des personnes fragilisées, handicapées ou dépendantes. La rémunération minimum espérée se situe autour de 1450 euros, avec des possibilités d’évolution de carrière via des formations conduisant au Diplôme d’État de technicien de l’intervention sociale et familiale. De même, les Auxiliaire de Vie Sociale bénéficient d’allégements dans la préparation du diplôme d’aide-soignant.

Lien : http://www.onisep.fr/Ressources/Univers-Metier/Metiers/auxiliaire-de-vie-sociale

Leave a Comment